Lorsqu’un enfant acquiert des connaissances, les communautés en bénéficient et connaissent des changements.

Du Canada au Burkina Faso et du Bangladesh à la Serbie, le MCC fait la promotion de l’éducation afin de favoriser l’acquisition de compétences en leadership et d’aider les jeunes à surmonter des obstacles sur le plan local et partout dans le monde.

Grâce aux programmes éducatifs du MCC, nous travaillons avec des communautés locales et des partenaires pour accroitre l’accès à l’éducation, améliorer la qualité de l’éducation, soutenir la formation professionnelle et promouvoir la paix.

Voici quelques programmes qui visent cet objectif :

Photo MCC /James Souder

Lueur d’espoir — Ouagadougou au Burkina Faso

Ce programme éducatif, géré par notre partenaire Action SIDA des Assemblées de Dieu (ASAD), paie les études, la nourriture et les coûts médicaux des enfants atteints du VIH ou du sida.

Au-dessus, Théodore Kangambega est photographié en train de donner des conseils aux enfants pendant une des réunions mensuelles d’ASAD. Chaque mois, les familles se retrouvent et participent à des conférences, à des débats centrés sur la santé et l’éducation.  

Photo MCC/Dave Klassen

Programme de développement social de l’église du Bangladesh–Rajshahi au Bangladesh

Les communautés indigènes sont parmi les plus vulnérables au Bangladesh et sont confrontées à la pauvreté et aux barrières de langue.

Le MCC aborde ces problèmes en soutenant l’éducation multilingue et des clubs d’aide aux devoirs pour les enfants issus de ces communautés grâce au Church of Bangladesh Social Development Programme (CBSDP), [programme de développement social de l’église du Bangladesh]. Cette organisation dirige un programme éducatif multilingue dans six écoles du district de Rajshahi, y compris l’école où Megha Baski, à gauche, et Prity Murmu, à droit, étudient. L’enseignement préscolaire multilingue aide à préparer les enfants indigènes à entrer dans le système éducatif général au Bangladesh. Le club d’aide aux devoirs aide les élèves à rester à l’école en révisant ce qu’ils ont appris à l’école.

Photo MCC /Dave Klassen

Le MCC travaille avec des enseignants comme Shefali Hebrom, et l’équipe du CBSDP à développer un programme scolaire standard pour les enfants Santali qui vont à l’école.

Photo Stansberry/Juliane Kozel

Garderie Moïse — Santa Cruz en Bolivie

Le MCC travaille en partenariat avec Stansberry Children’s Home (maison des enfants Stansberry) dans la capitale bolivienne. La maison des enfants a été un refuge pour les enfants abandonnés depuis 1954. Cette organisation gère aussi un programme de garderie appelée garderie moïse, laquelle fournit un environnement sain et éducatif où les enfants peuvent apprendre et grandir pendant que leurs parents s’occupent de subvenir aux besoins de leurs familles. Sur la photo ci-dessus, les enfants de la maternelle assistent à leur dernière semaine de classe au programme de garderie.

Les écoles boliviennes fonctionnent en demi-journée, ce qui laisse beaucoup d’enfants vulnérables alors que les parents sont au travail. La garderie fournit des collations, des temps de jeu, et des conseils à près de 100 enfants de la maison des enfants et du voisinage. Les parents des enfants peuvent aussi participer aux ateliers axés sur l’amélioration de la vie à la maison, et sur les occasions de formation pour ceux ayant peu d’instruction formelle.

Photo MCC/Matthew Lester

Formation des adultes et facilitation de l’éducation — Kaboul en Afghanistan

La vie peut être difficile pour les femmes qui n’ont pas reçu une instruction formelle. Le projet de formation des adultes et de facilitation de l’éducation à Kaboul en Afghanistan se concentre sur les compétences, les connaissances et attitudes nécessaires pour permettre à ces femmes de naviguer avec succès dans le monde alphabétisé. Grâce à des classes d’alphabétisation, de calcul et de résolution des conflits, le projet soutenu par le MCC aide les participants à prendre des décisions plus éclairées afin d’avoir un impact positif sur le bien-être de leurs familles et de leurs communautés.

Photo MCC/Matthew Lester

Programme éducatif Pain de vie pour les Roms de Belgrade — Belgrade en Serbie 

Acquérir une instruction de base peut représenter un défi lorsque le groupe ethnique auquel vous appartenez est opprimé.

L’enseignante assistante Amela Zejhulouski travaille avec Besmir Bajrami, à gauche, et Eldin Raimovski, à droite, à l’école Little School à Surčin juste à l’extérieur de Belgrade en Serbie. L’école fait partie du programme Bread of Life Belgrade’s Roma education program (BOLB) [programme éducatif Pain de vie pour les Roms de Belgrade] soutenu par le MCC.

Le projet aide surtout les enfants Roms à finir l’école primaire et à apprendre le serbe, et encourage les parents à soutenir l’éducation de leurs enfants. Le programme vise aussi à diminuer les préjudices envers les Roms répandus dans la population non-rom, dans les écoles et les institutions. Il vise également à sensibiliser les autorités locales sur leurs responsabilités de travailler activement à l’intégration des Roms dans la société. BOLB fournit aussi des cours pour adultes dans les communautés Roms et des formations en leadership pour les jeunes adultes.

Photo MCC/Alison Ralph

Programme international d’échange de bénévoles (IVEP) — Canada et États-Unis

Voyager à travers le monde est une forme d’éducation en soi !

Shirley Vaca Vargas, originaire de Bolivie, est bénévole au Centre des familles autochtones à Winnipeg au Manitoba grâce au International Volunteer Exchange Program (IVEP), [Programme international d’échange de bénévoles]. Ce programme offre aux jeunes adultes chrétiens l’occasion d’aller travailler à l’étranger et de découvrir une autre culture. Chaque année, 60 participants au programme IVEP viennent de plus de 25 pays partout dans le monde pour faire du bénévolat aux États-Unis ou au Canada où ils vivront avec une personne ou une famille du pays d’accueil. Les participants au IVEP servent dans des écoles, des magasins d’occasion du MCC, des résidences pour personnes âgées, des garderies, des fermes ou autres endroits. Shirley aime travailler avec les enfants comme Jordin LeClaire, cinq ans, sur la photo ci-dessus, elle améliore ainsi son anglais et apprend beaucoup sur les autochtones du Canada. En Bolivie, Shirley étudie la médecine et compte retourner aux études à la fin de son année lorsqu’elle rentrera en Bolivie. 

Make a difference