Somalia school kits
La Fédération luthérienne mondial photo

La Fédération luthérienne mondiale, partenaire du MCC, a distribué des trousses scolaires du MCC à l’école primaire Wamo à Kismayo en Somalie. Les bénéficiaires sont des personnes vulnérables, des personnes déplacées, et des enfants réfugiés qui rentrent chez eux en Somalie puisque le camp Daadab au Kenya est en voie de fermeture progressive.

Beaucoup de familles de réfugiés somaliens, qui rentrent chez elles après des années passées dans des camps de réfugiés, manquent d’articles de base, comme des douillettes et des fournitures scolaires.

L’été dernier, le MCC a expédié en Somalie 10 120 trousses scolaires et 2 930 douillettes qui ont été distribuées par la Fédération luthérienne mondiale (FLM), partenaire du MCC, dans cinq écoles de Kismayo, la capitale de l’État de Jubaland. La distribution est une réponse à l’augmentation de la population dans la ville.

Fatumo, à gauche, et Sahro, à droite (les noms de famille sont omis pour des raisons de sécurité) sont quelques-uns des enfants qui ont reçu des trousses scolaires du MCC lors de la distribution à Kismayo en Somalie. Photo fournie par la Fédération luthérienne mondiale

Selon Anne Wangari, coordonnatrice du centre d’urgence pour la FLM en Afrique qui supervise la distribution à Kismayo, des vagues de réfugiés somaliens ont fui vers le Kenya voisin au cours des 25 dernières années à cause de la violence du groupe islamiste al-Shabaab, de l’instabilité politique et de la sécheresse.

Cependant, le gouvernement kenyan a affirmé que des miliciens d’al-Shabaab se sont cachés dans des camps de réfugiés à la frontière et ont mené des attaques au Kenya, ce qui a poussé le gouvernement à fermer un des camps.

Vers 2012, le gouvernement régional de Jubaland a repris le contrôle de Kismayo, l’une des plus grandes villes de Somalie et un important port donnant sur l’océan Indien. Tout particulièrement au cours des deux dernières années, des milliers de réfugiés ont pu rentrer chez eux à mesure que l’accès aux services de base, notamment l’éducation, s’améliorait.

Toutefois, beaucoup de rapatriés et de personnes déplacées n’ont pas les nécessités de tous les jours, comme les fournitures scolaires. Les familles de certains enfants n’ont jamais quitté Kismayo, mais elles sont également confrontées à la pauvreté et à la marginalisation.

« Certains enfants venaient à l’école sans rien », explique Wangari. « Ils viennent à l’école pour apprendre à lire et à écrire et à pratiquer le dessin. Quand un enfant n’a rien avec quoi dessiner ou écrire, il ne peut pas apprendre », dit-elle.

C’est pourquoi les envois du MCC sont si importants, dit-elle.

La Fédération luthérienne mondiale (FLM), partenaire du MCC, a distribué des trousses scolaires du MCC à l’école primaire Wamo à Kismayo en Somalie. Pendant la rencontre, le personnel de la FLM a encouragé les parents à participer à l’éducation de leurs enfants. Plus tard, des douillettes du MCC ont aussi été distribuées aux parents.Photo fournie par la Fédération luthérienne mondiale

En plus de fournir des trousses scolaires, la FLM profite de la distribution de douillettes pour encourager les parents à être actifs dans l’éducation de leurs enfants.

« Lorsque nous les rassemblons à l’école, nous leur parlons du rôle que les parents jouent en matière d’éducation. Comment s’assurent-ils qu’un enfant est capable d’apprendre ? Comment peuvent-ils soutenir l’enseignant dans son travail ? Comment soutiennent-ils les enfants dans leur travail ? Avant qu’ils ne rentrent chez eux, nous leur donnons une couverture pour leur montrer à quel point il est important qu’ils soutiennent l’éducation des enfants », explique Wangari.

Outre la distribution de douillettes et de trousses scolaires, la FLM paie les salaires de cinq enseignants et fournit un repas chaud par jour et de l’eau propre aux élèves dans cinq écoles publiques. La FLM résout aussi les problèmes d’assainissement dans les écoles en fournissant des stations de lavage des mains.

Avec un meilleur accès à l’éducation, Wangari dit que la FLM espère améliorer la qualité de l’éducation à Kismayo avec l’aide du MCC.

Make a difference